Le télétravail nomade, ou le Work-Not-From-Home

Le nouveau Work From Home (WFH), c'est le travail d'ailleurs !

Talloires Lake House vient d'accueillir un groupe de télétravailleurs parisiens et rhône-alpins de BearingPoint et Tedeo.

J’ai profité de leur venue pour échanger avec eux sur cette nouvelle tendance – le Work-Not-From-Home, comme j’aime bien l’appeler. J’ai appris que depuis le COVID, en fonction des confinements, certains jeunes professionnels urbains français louent ensemble des grandes maisons pendant une semaine. Mais pas une ou deux fois par an, comme pour les autres, pour eux c’est une ou deux fois par mois  - et c’est pour travailler ‘remotely’.

Ils aménagement leur emploi du temps pour bien profiter de leur nouvel environnement – par exemple en travaillant une heure de plus le soir afin de profiter d’une rando de 2h à midi…ou s’il y a une activité vraiment incontournable dans le coin, ils vont poser leur journée ou demi-journée. Le soir, c’est tout simplement de la détente entre copains après une bonne journée de boulot.

Leurs critères dans le choix d’une maison – la localisation et le prix, suivi par une belle vue et une grande cuisine car ce sont des gastronomes ! Pas besoin de bureaux individuels – ce sont des adeptes des openspace et du hotdesking. Une très grande table et un salon spacieux et lumineux leur vont à merveille.

Leur semaine  à Talloires Lake House, c’était une semaine de télétravail nomade...mais aussi de fabrication de gnocchi et macarons, de rando, de bateau, de footing, et de gaming et de Top Chef dans le Home-Cinéma...

Comme quoi le Covid continue de nous surprendre – il y a un an je n’aurais jamais imaginé que le groupe de cyclistes américains qui viennent d’habitude en mai serait remplacé en 2021 par des télétravailleurs français !

Je remercie Ambre et Léa pour les photos et ce petit aperçu du monde des télétravailleurs vagabondes.

 

Post comment